skip to Main Content
Conservatoire des données 3D

Notre action principale est de sensibiliser les porteurs de projet 3D à prendre en compte l’aspect sauvegarde et pérennisation des données.

Sauvegarde

Dans le cas des projets développés dans l’environnement d’Archeovision, nous faisons le nécessaire pour le compte de nos différents partenaires et les données 3D sont insérées dans nos espaces de stockage, dont la sauvegarde est assurée par la TGIR Huma-Num.

Plus largement, dans le cas des projets en Humanités numériques (SHS), nous mettons à disposition le conservatoire national des données 3D. Désormais, toute équipe de recherche en Humanités Numériques (et plus largement en  Sciences Humaines et Sociales ) désireuse d’intégrer une composante 3D dans son projet aura une solution de sauvegarde sécurisée assurée pour les données 3D avec le conservatoire national, sous certaines conditions (voir les CGU)  .

Huma-Num assure une sauvegarde sécurisée de l’ensemble de données déposées sur le Conservatoire des données 3D.

Parti d’une initiative locale au départ, le conservatoire 3D a été consolidé : mise au point des différents documents techniques et de l’arborescence du serveur dédié au conservatoire. Les jeux de métadonnées ainsi que les formulaires nécessaires aux dépôts ont été définis. Les premiers dépôts ont été réalisés dès la saison 2011- 2012 grâce au développement de nos relations avec les autres laboratoires CNRS et producteurs de données scientifiques 3D.

Aujourd’hui, le conservatoire national des données 3D est opéré par Archeovision, avec le soutien du Consortium 3D et le support technique d’Huma-Num.

Pérennisation

Pour aller plus loin, aujourd’hui l’UMS travaille à la conservation pérenne des données 3D. Un nouveau modèle de métadonnées a été déposé. Un  dispositif d’archivage est élaboré avec nos partenaires : la TGIR Huma‐Num et le CINES (Centre Informatique National de l’Enseignement Supérieur). Maintenant, les données 3D peuvent être déposées au CINES pour un archivage à long terme.

Ce projet d’archivage des données archéologiques en 3D  est passé en production depuis mars 2019.

Archeovision est désormais un nouveau service versant sur la plate forme d’archivage du CINES.

Back To Top