Notre équipe

equipe

Notre participation à de nombreux projets de recherche a permis de créer une cellule de transfert (Archéotransfert) qui, adossée au laboratoire, fonctionne depuis 2005. Cette cellule est spécialisée dans la production de données 3D au service des programmes de recherche.


Jean-François Bernard (IR CNRS) est le directeur de l’UMS ARCHEOVISION et le directeur scientifique d’ARCHEOTRANSFERT depuis août 2015. Architecte DPLG, Jean-François Bernard a soutenu sa thèse de doctorat en histoire ancienne à l’Université de Bordeaux Montaigne en 2001. Après avoir occupé le poste d’architecte de fouilles de l’Institut d’Études Anatoliennes à Istanbul (1997-2002), il a intégré l’Institut de Recherche sur l’Architecture Antique (UMR 6222, Aix-en-Provence), puis, de 2002 à 2013,a été détaché à l’Ecole française de Rome en tant que responsable du service archéologique. Il a assuré la direction du programme de recherche ANR « Piazza Navona » de 2006 à 2010. Il a ensuite rejoint l’équipe d’Archéovision en janvier 2014.
La représentation des monuments, qu’elle soit graphique, photographique, ou réalisée grâce aux technologies les plus innovantes, participe du soucis d’étudier, de protéger, de transmettre le patrimoine et s’inscrit dans la continuité d’un parcours professionnel largement consacré aux différentes formes d’usage moderne des monuments anciens. Jean-François Bernard poursuivra le travail mené à bien par Robert Vergnieux pendant près de 20 ans pour faire dialoguer sciences humaines et nouvelles technologies.

Bruno Dutailly (IE CNRS) est responsable de la gestion et de l’évolution technique de l’Odéon de réalité virtuelle. Il participe activement aux développements des interfaces et algorithmes 3D. Assure le déploiement de nos algorithmes sur le cluster du Centre de Calcul d’IN2P3.

Sarah Tournon-Valiente (IE CNRS) s’occupe principalement de l’interface web Archeogrid : développement, suivi des évolutions, maintenance ainsi que des bases de données associées.

Caroline Delevoie (AI CNRS) s’occupe de l’alimentation des bases de données. Elle gère le planning des projets de la PFT3D ainsi que la venue des stagiaires participant à la production de la plate-forme. Assure la valorisation et la communication de la PFT3D ainsi que la gestion administrative de l’UMS. Elle est aussi en charge de l’accueil du public dans notre espace de réalité virtuelle.

Pascal Mora (Archéotransfert – CDI) : Ingénieur 3D, responsable technique de la cellule, s’occupe de la modélisation volumique des différents projets de recherche et de leur suivi. S’occupe plus spécifiquement des relevés photogrammétriques et laser. Assure pour l’équipe de la veille technologique sur les aspects photogrammétriques.

Loïc Espinasse (Archéotransfert – CDI) : ingénieur 3D, titulaire d’un master 2 de physique appliquée à l’archéologie et d’une licence d’histoire de l’art. Assure la production 3D, rendus d’images et animation dans de nombreux projets.

François Daniel ( Archéotransfert – CDI) est infographiste 3D et multimédia, ancien élève de l’Ecole Technique d’Arts Plastiques et Arts Appliqués Pivaut, Nantes..Il met aussi ses compétences de graphiste et de dessinateur à profit pour la production de modèles 3D de belle qualité esthétique.

Mehdi Chayani (CDD CNRS) a rejoint l’équipe dans le cadre du Consortium 3D mis en place par Huma Num. S’occupe de la mise en place des différents workshop avec tous les partenaires et aussi coordonne l’établissement de cahiers de recommandations sur l’usage de la 3D en SHS.

Personnes associées à nos programmes de recherche
Maud Mulliez-Tramond, a intégré l’équipe d’Archéovision en tant que postdoc sur le projet Région Retrocolor3D afin de contribuer à l’élaboration d’une méthodologie de restitution des couleurs au moyen des outils 3D. Son approche fondée sur l’archéologie expérimentale (Tectoria-romana / Polyre) et son expérience en restauration de peinture permettront d’enrichir la réflexion sur les questions déontologiques liées à la restitution virtuelle et sur les modes de représentation qu’elles entraînent. Sa connaissance matérielle des œuvres à travers les techniques picturales permettra d’affiner le rendu des textures et des couleurs dans les modèles réalisés par les ingénieurs 3D.


Alexander Belov, égyptologue, chercheur étranger sous convention avec UBM.